Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Léonore Moncond’huy, maire de Poitiers, suspend les subventions aux aéro-clubs à partir de 2022

Publié le par JS Seytre

      La mairie de Poitiers a décidé de supprimer les subventions aux 2 aéroclubs de la ville (la moitié de la somme habituellement allouée pour 2021, et plus rien à partir de 2022). A une conseillère municipale qui lui rappelait l’engagement de l’association « Rêves de Gosses », qui offre des baptêmes de l’air à des enfants atteint de handicap, la maire Mme Moncond’huy a répondu :

« C’était mon rêve d’enfant de prendre l’avion pour aller à l’autre bout du monde. Mais je pense que vous ne vous rendez pas compte des rêves dont on doit préserver les enfants. L’aérien, c’est triste, mais ne doit plus faire partie des rêves d’enfants aujourd’hui. » avant d’ajouter « Mettre dans la même phrase « rêve d’enfants » et le fait de sauver des clubs aériens, je trouve que ça a quelque chose d’indécent. Vous avez une intervention fondée sur le pathos. ».  Je ne sais pas si l’usage du mot « indécent », complètement hors de propos peut-être qualifié de pathétique, mais en revanche l’emploi de « pathos » traduit un manque d’empathie certain de la part de l’élue EELV.

La décision d’une municipalité écologiste d’arrêter d’aider les associations de sports mécaniques est au final cohérente, néanmoins l'aviation de loisir est une cible trop facile, avec laquelle on ne s’embarrasse plus d’arguments concrets. Le pire dans cette attitude, c’est que comme toutes les positions dogmatiques, l'intégrisme écolo dessert la cause qu'il est supposé défendre. Rappelons que l’aviation de loisir est en pointe sur la motorisation électrique, avec actuellement l’expérimentation du Velis Electro au sein de la FFA, et qu’une offre à la location du même type d’appareil est d’ores et déjà possible avec Green Aerolease. Une attitude plus nuancée de la mairie de Poitiers n’aurait-elle pas permis d’orienter la subvention attribuée vers l’utilisation du Velis, symbole de la transition énergétique pour l’apprentissage du pilotage ? Par ailleurs, l’Aéro-Club du Poitou effectue la majorité de ses heures de vol avec sa section de vol en planeur, activité avec laquelle on peut rester des heures en l’air sans consommer le moindre carburant. Rappelons enfin que la part consommation de carburant de l’aviation de loisir est de 0,04% . Certes, chacun doit faire sa part d’effort dans la réduction de consommation d’énergie, mais il ne faut pas non plus chercher de bouc-émissaire…. Se focaliser sur l’aviation de loisir, c’est condamner les pêcheurs du dimanche qui seraient la cause de l’appauvrissement des populations de poissons. J’espère que les enfants continueront longtemps à rêver en voyant des avions passés au-dessus de leur têtes, et que parmi eux il y aura de futur ingénieur et inventeur, toujours à la recherche de nouveaux moyens aériens pour relier les hommes, dans le plus grand respect de notre belle planète.

Annexes :

  • Mieux comprendre l’impact réel de l’aviation (commerciale) :

            https://youmatter.world/fr/avion-pollution-voiture-comparaison/

  • Communication, très sobre et bien sentie, de la FFA sur le sujet:

« Bannir l’aérien des rêves d’enfants ?

Ce sont les rêves d’enfants qui font progresser le monde. Les ingénieurs, les techniciens de demain sont les enfants d’aujourd’hui, il faut qu’ils rêvent à l’aérien pour qu’ils aient envie de le rendre meilleur, sobre et silencieux. Rendons l’aviation meilleure au lieu de la condamner : les enfants sauront faire de ce rêve une réalité. Les dictatures se nourrissent des interdictions, des bannissements, des pogroms. Le progrès nait des rêves, alors oui, évoluer dans l’air reste un beau rêve d’enfant ! »

  • Vue éclairante depuis les Etats-Unis sur les conséquence sur notre tissus associatif si l'exemple de la Mairie de Poitiers était suivi sur AVweb

Commenter cet article